Fonction RH : « La DRH doit jouer le bon R pour éviter la dilution ! »

By 1 avril 2019 Blog

J’ai eu le plaisir de participer à la conférence d’ouverture du salon Solutions RH, le 19 mars dernier. Alors que l’innovation RH a nourri cette 25e édition ayant accueilli plus de 9 000 professionnels RH et 350 exposants, Stéphane DIEBOLD, Président de l’association Affen, Daniel LALANDE, Regional Sales Director de Cornerstone, Patrick STORHAYE, Président de Flexity, Véronique MONTAMAT, Directeur Marketing et communication de Sopra HR Software et moi-même avons exploré le sujet suivant : La fonction RH, une fonction qui s’éclate [1]. Retour sur les points saillants de mon intervention.

Trois axes distincts ont permis d’articuler cette conférence plénière :

  1. L’éclatement des thématiques RH – le marketing RH et le pilotage de la transformation digitale s’invitant dans le champ des missions traditionnelles de la fonction RH ;
  2. L’éclatement des acteurs RH – qui doivent développer une plus grande proximité avec les salariés afin de saisir leurs problématiques spécifiques ;
  3. L’éclatement des compétences RH – qui découle des deux premiers points évoqués.

Les problématiques de transformation et de digitalisation, de recrutement et d’onboarding, de formation, ainsi que celle d’expérience collaborateur, d’engagement et de marque employeur, sont venues nourrir ces trois grands chapitres.

Diversification VS dispersion : trouver le bon équilibre pour la fonction RH

Si le fait de s’éclater revêt une dimension positive dans le langage courant, j’ai souhaité insister sur le risque que porte « l’éclatement », au sens premier du terme : celui de rater les enjeux de la transformation des organisations et ceux de la fonction RH elle-même.

À trop se diversifier, on se disperse. Courant plusieurs lièvres à la fois, bien souvent on n’en attrape aucun ! Comment être à la fois au moulin stratégique et au four administratif, dans le même temps sur le terrain, les pieds dans le terreau de la technique RH et de la technologie, les mains dans le cambouis des évolutions juridico-légales, et, parfois, la tête dans les nuages stratégiques ?

À trop s’éclater, l’éventail des missions RH devient quasi schizophrénique. On écartèle la fonction ! Trop d’éclatement risque de diluer la DRH, présente partout… et nulle part.

Lutter contre ces forces centripètes et se laisser aller aux forces centrifuges me semble constituer une priorité. Objectif : retrouver le cœur de la mission RH, ce qui fait son sel, son sens, son essence même.

On ne choisit pas ce métier par hasard ni par opportunisme ; il répond à une aspiration profonde.

Lors de la conférence plénière 2018, j’avais mis en avant la nécessité de donner du corps au D de DRH : le D de la direction, qui donne le sens à l’action et permet de définir un projet collectif, une mission, redonnant de la désirabilité à la destination commune.

A Smart Blog

Lire la suite de cet article sur le Blog de ParlonsRH

Lire l'article
Laetitia Gallin

Author Laetitia Gallin

More posts by Laetitia Gallin